Index de l'article

Angèle Catherine a été nommée pour accomplir diverses tâches, parfois simultanément. Pendant une quinzaine d'années, c'était une sacristaine (photos de la sacristie) et une dispensaire au réfectoire.

Elle avait l'habitude de rappeler que toutes les tâches ont une égale dignité si elles sont remplies selon l'obéissance: le travail dans la cuisine et les tâches importantes. C'était aussi «pharmacien», ce qui signifiait qu'elle devait fournir les médicaments aux sœurs et prendre soin des malades.

Elle a été assignée à la loge de portier et a pu aider quelques-uns des besoins du pauvre de la ville. Elle eut l'idée de mettre en place des journées spéciales pour faire l'aumône. Pendant une certaine période, elle a vendu des fleurs pour obtenir l'argent nécessaire. Elle a enseigné les novices et leur a enseigné avec une grande charité. Elle a été appelé "l'ermite" ou "la pèlerine". Elle a aimé la solitude pour s'unir à Dieu.

Quand une religieuse faisait quelque chose de contraire à la Règle, elle préférait paraître rancunière, plutôt que d'utiliser des mots de reproche. Elle n'aimait pas faire des actes qui la distinguaient. Elle était un personnage austère, mais elle se réjouissait de voir le bonheur dans la communauté.

Parfois, elle éprouvait des faiblesses et des tentations, mais elle pratiquait des actes de foi pour les contrer.

Elle se souciait de la conversion des non-croyants, qu'elle appelait "les pauvres aveugles". Elle prétendait que la foi était une vraie bonne fortune et que, sans mérite, les catholiques avaient été créés en tant que tels.